Le dernier des pères fondateurs : Loki

Publié par Tengu_1Q84 le 17 juillet 2021 dans Général
Post thumbnail

Tengu : Le trois, chiffre symbolique qui permettrait d’approcher les mystères du monde ; chiffre qui représente les règnes de la nature : minéral, végétal, animal ;  les secrets du temps : passé, présent et futur. 

Le trois est perçu dans certaines traditions comme un symbole d’harmonie et d’unité. Même dans notre médium la maîtrise des trois dimensions de l’espace nous a ouvert un monde nouveau. Un monde vaste quasi réel, qui a permis à des aventures débutées en deux dimensions de gagner en profondeur, comme un accomplissement.

Faror, Din et Nayru peuvent en témoigner : à trois on peut créer des mondes, donc sans trinité il n’y a tout simplement pas d’aventure de Zelda. 

Où je veux en venir ? Vous l’aurez deviné sans nos trois acolytes, pas d’Esport Club Strasbourg. 

Alors si nous vous avons déjà dressé le portrait de Falko et Grimmjow, il nous en reste un. Un amoureux du MCU, de métal et de Violent Ken. Le troisième larron de la bande, impulsif, malin et rusé, frère du Dieu bêta et pas très finaud, Thor, je veux bien entendu parler de Loki. 

Présentation, rôle dans l’ECS, et futur de l’asso, vous aurez capté la formule si vous avez déjà lu les entretiens précédents sur les pages de l’ECS.

Plongeons dans le passé, présent et futur de David aka Loki.

Salut David, comment vas- tu ?

Loki : Bien bien, et toi ?

T : Alors, prêt pour le passage à l’interview ?

L : Oui, oui, j’ai bien révisé en relisant les anciennes avant ce soir.

T: Ah Ah, ok plus de place au hasard, alors ? On sent le gars qui aime maîtriser.

Donc mon très cher David, commençons par une petite présentation avant de rentrer dans le vif du sujet? Quel âge as-tu et d’où vient ton pseudo ?

L : Je m’appelle David, j’ai 40 ans, je suis fan du MCU et j’adore le métal (NDLR : que des qualités pour le moment le jeune homme.) Mon pseudo est assez récent. En fait sur la période 2008-2009 j’utilisais EvilKen comme pseudo. 

T : Ah ouais ça vient de Street Fighter ?

L : Oui c’est une référence à Violent Ken dans Ultra Street Fighter II : The Final Challengers qui est le pendant négatif de Ken comme Evil Ryu l’est pour Ryu. J’ai croisé et créé le pseudo EvilKen.

T : Et donc Loki maintenant ?

L : Comme je te l’ai dit je suis un grand fan du MCU et je voulais changé de pseudo je me suis donc inspiré d’un perso un peu secondaire. S’ il parait comme méchant dans les premiers temps, Loki est plus complexe que ça. Il est très intelligent et rusé. C’est un Dieu imprévisible et unique, il n’est pas si méchant que ça et son image change au fur et à mesure qu’on apprend à le connaître.

T : Tu as changé au moment de créer l’ECS ? Comment ça s’est passé ?

L : Oui plus ou moins. J’ai vécu beaucoup de choses avec ce pseudo en 10 ans. Que ce soit virtuel comme IRL. J’avais envie de changement, de tourner une page pour en découvrir une nouvelle. J’en ai profité pour sauter le pas à ce moment-là.
Pour la création de l’association ? Ben avec Falko on était dans une structure ensemble c’est là que l’on s’est découvert une envie mutuelle de créer une communauté. Puis après des désaccords le groupe a splitté. J’ai continué à suivre Falko en lui filant des coups de main sur ses créations Youtube. Au boulot on partageait cette passion avec Grimm aussi et de fil en aiguille, fin 2018, chez Grimm, on créait l’Esport Club Strasbourg.

T : Avant de plonger dans ton rôle dans l’ECS, tu pourrais nous parler un peu plus de toi ? Quel est ton souvenir dans le JV ? C’est quoi ton parcours ?

L : Mon premier souvenir, j’avais 5 ans. Mon père avait un Amstrad PCW 8256, un ordi à disquette avec un écran monochrome aux nuances de vert flashy, parfait pour se fendre un œil en deux. Je me souviens d’avoir joué à Batman sur cette machine. D’ailleurs pour moi, Batman était un personnage de jeu vidéo. Un jour à l’école je vois débarquer un camarade avec un t-shirt Batman j’étais super étonné, je dis :” Wouaw tu connais Batman ? ” pour moi c’était trop cool il jouait au même jeu que moi. Jusqu’à ce qu’il m’explique le super héros et tout. Je découvrais.

J’ai également le souvenir d’avoir joué à Tomahawk un jeu avec un hélicoptère, mais vraiment très basique en 3D fil de fer.

Mes parents sont séparés et je passe mon temps entre Orléans et Strasbourg. Je joue chez mon père et je découvre les consoles et les jeux des copains chez ma mère. J’ai le souvenir d’avoir joué au Game and Watch Snoopy Tennis.

A Noël, on m’offre finalement une console Amstrad GX 4000. Elle coutait 1490 fr, mais à la sortie, elle était déjà dépassée. Au Noël suivant elle était à 290 fr. Coup dur pour la marque qui aujourd’hui n’est plus.

Mon père qui aime bien les PCs passe à l’IBM 286 et m’offre son Amstrad PCW 8256 en cadeau.

Vers l’âge de 10-11 ans je fais déjà du retro gaming. 

Je découvre alors le langage Basic et je me mets à farfouiller dans les fichiers pour chercher à comprendre comment ça fonctionne. Je passe mon temps à penser et analyser l’intérieur des fichiers.

En parallèle je joue à la Megadrive et en 92 sort la SNES avec Street Fighter 2. A la sortie de l’école on se précipitait faire la queue au jouet club pour se confronter entre copains sur la borne commerciale.

Et puis mon Grand-Père gagne au tiercé, il donne de l’argent à ces enfants et mon père me donne 1000 fr pour m’acheter ce que je veux. Là, je décide de prendre une Game Gear, seulement voilà, le pack Sonic coûte alors 1290fr, plus cher que ce que mon père comptait mettre. Finalement, il accepte de m’offrir le pack et pour la première fois de ma vie je termine un jeu : Sonic.

La Game Gear est une console formidable pour l’époque, même si je joue avec l’adaptateur secteur, ça me permet d’avoir une console dans ma chambre. C’était incroyable. Alors que ma mère à Orléans passe beaucoup de temps sur Alien 3, je passe du temps sur farlight sur mon vieux PCW 8256 un jeu en 3D isométrique.

Puis, avec des prêts de console, j’arrive à avoir une Snes et avec ma mère on termine Tortue Ninja Partner in Time à deux. Puis c’est F-Zéro sur lequel nous passons beaucoup de temps.

Vient alors l’époque de DOOM. J’échange mon vélo de cross contre un 486, sur lequel on peut jouer clavier souris, c’est une révolution.

Après cette période, je démarre un apprentissage en électrotechnique. Avec ma première paye je m’achète un ordi d’occasion. Un pentium 200 MMX sur lequel je peux jouer à Jedi Knight. Par la suite j’ajoute de la RAM et une carte graphique.

Je ne lâche plus DOOM. J’achète les magazines avec les niveaux faits par les fans et me mets moi-même à la création de niveau.

En 2003, j’achète un ordi à la page : un Dual core cadencé à 1,5gHz qui m’a couté 1500€.

En 2008/2009, je me connecte sur les hotspot wi-fi.

Et je passe du temps sur dpstream.net, sur les forums, j’aide les usagers et je me fais remarquer par le staff du site qui m’intègre à l’équipe. Je suis modo, je contrôle les liens proposés par les utilisateurs et j’écris les synopsis, c’est là que je prends le pseudo EvilKen.

Puis mon PC portable rend l’âme.

T : Wouaw, quelle mémoire ! C’est incroyable comme le JV et le numérique ont marqué les passages de ta vie. Après cela tu passes à un ordi de fixe et qu’est ce que tu en retiens ?

L : Ah bah là c’est Minecraft qui va entrer dans ma vie et ne jamais en sortir. Minecraft et Diablo 3 sont vraiment indissociables de ma vie oui.

Et puis DOOM, j’ai passé des heures et des heures sur ce FPS, j’ai beaucoup joué à Serious Sam aussi et Quack 3, mais DOOM reste un fondamental pour moi en termes de FPS.

Je passe ensuite à Call Of aussi un peu.

T : Est ce qu’il y a une autre série qui t’a marqué ?

L : Assassin’s Creed surement et Ubisoft de manière générale. Si je n’avais qu’un éditeur à nommer ce serait Ubisoft pour l’ensemble de ses créations.

T : Eh bien ! Quelle histoire passionnante (j’ai coupé certains passages, si vous voulez en savoir plus allez lui demander lors des soirées de l’ECS au Meltdown.)

Et aujourd’hui quel est ton rôle dans l’ECS ?

L : J’ai été secrétaire de l’asso au début mais j’ai préféré laisser ma place. Je n’arrivais pas à donner ce que l’association méritait et j’ai préféré partir.

Je suis aujourd’hui responsable de la gestion des tournois. Je vais sur le Discord, organise les parties, donne les informations aux joueurs. J’ai supervisé le tournois 2K67 avec la ligue d’Alsace de Basket et j’ai également géré les tournois Rocket league et NBA2K lors du Strasbourg Esport Tour.
C’est avec un grand plaisir que je m’investis dans cette nouvelle tâche.

T : Comment trouves-tu l’évolution de l’association ?

L : Elle grandit de plus en plus, pas à pas. un peu plus en avant à chaque étape. J’ai confiance en l’évolution de l’association. Cette année par exemple, on sera à la Start to Play, où nous allons gérer 130m² du salon avec des tournois et mettre l’association bien en avant. L’équipe ECS va encore grandir et ça fait plaisir. Je suis vraiment très fier de faire partie de cette communauté, de cette famille.

T : Que des nouvelles réjouissantes d’autant que j’ai entendu que cette édition de la Start to Play va être incroyable.

Allez ! Tu connais la suite ? Pour finir on passe aux questions flashs. C’est parti :

Nintendo, Sony ou Microsoft? 

Microsoft

Manette ou clavier ?

Clavier mais maintenant manettes sur certains jeux conçus pour la manette.

Thé, café ou Redbull ?

Coca-cola

Minecraft ou Fortnite ?

Minecraft

Smash Bros ou Street fighter ?

Street Fighter

Guerrier, mage ou voleur ?

Mage

Merci M. Loki au plaisir et ECS Win !

Merci à toi d’avoir pris le temps. ECS Win !

Eh voilà, pour la dernière tête du cerbère de l’ECS j’espère que ces interviews vous ont plu, vous en aurez plus la saison prochaine.

A la Rédac, on vous souhaite de bonnes vacances avec du JV ou sans pour une petite pause au grand air.

Maintenant que l’on peut à nouveau, des bisous à tous et à très bientôt sous les couleurs de l’ECS.

Bonnes vacances !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.