Rechercher
  • La rédaction

Healer's quest - la revanche des soigneurs !

En ces temps de confinement, vous rêvez de partir à l’aventure avec une équipe de fiers compagnons, d’affronter des monstres terrifiants, de dormir tous ensemble à la belle étoile, et de vaillamment lutter, main dans la main, dos contre dos, avec vos amis de route auxquels vous confieriez votre vie sans hésiter ?


Huuuum, je n’ai pas ce qu’il vous faut… En revanche, si le confinement vous colle un peu le cafard, que vous avez besoin de pratiquer vos zygomatiques et que vous cherchez une petite distraction, vous avez cliqué sur le bon lien ! Healer’s quest sera peut-être pour vous.



Je fais partie de ces gens étranges qui aiment jouer les soigneurs et les classes de soutien dans les jeux. Dès que je joue à un jeu de rôle, je choisis d’incarner une prêtresse, une druidesse, une élémentaliste de l’eau, ou à défaut, un gros tank increvable qui buffera ses petits copains et les protègera des mauvais coups. L’avantage, c’est que vous vous faites assez vite une petite réputation si vous soignez vaguement correctement car les soigneurs sont rares et nécessaires dans la plupart des jeux en ligne. L’inconvénient… c’est que vous dépendez très souvent de vos alliés pour acheter des équipements ainsi que tuer des monstres, et que la reconnaissance n’est parfois pas à la hauteur.


Healer’s quest a repris tout ça, toutes ces vies de soigneurs esseulés et malaimés, les a poussées au bout du fin fond de l’extrême, a mélangé un bon coup et a créé un jeu. Drôle. Très, très drôle.


En résumé, vous allez incarner un soigneur contraint de rejoindre une équipe d’aventuriers pas nécessairement très sympathiques (ni très compétents d’ailleurs), et votre mission sera de les garder en vie lors de divers affrontements.


Tout commence sur la page de création de personnage. Vous pouvez incarner un garçon ou une fille, et modifier quelques paramètres basiques comme ses vêtements, la couleur de ses cheveux, son chapeau.


Comme les plus per…spicaces l’auront remarqué, vous pouvez également changer la taille des attributs de votre personnage féminin. Et vous aurez beau vous acharner...





Vous lui choisissez par la suite un nom, qui se termine obligatoirement par un Y.



Et un alignement qui peut être Bon, Mauvais ou Victime. Pour ma première partie, j’ai choisi l’alignement victime qui a transformé ma soigneuse en véritable carpette ambulante sur laquelle mes petits camarades n’ont pas hésité à essuyer régulièrement leurs grosses bottes boueuses. Bref.



Vous commencez le jeu en découvrant une baguette magique qui vous permet de soigner, et rencontrez ensuite Tanky, un… tank qui vous accueille comme une malpropre et vous engueule pour que vous le soigniez.


Moi ce que j’aime, c’est le soin qu’ils ont mis dans leurs arrières plans. Et tout ça est animé s’il vous plait !


Vous ferez par la suite la connaissance de Grumpy, un bûcheron auto-proclamé barbare – il a raté son réveil le jour de l’examen de barbare et a dû faire une équivalence bucheronnage – et ancien bandit ; Beauty l’archer noob qui ne jure que par l’xp, a peur des araignées, court en Naruto run et ressemble à une fille ; et Darky, un mage obsédé par les boo… jolies demoiselles qui ne rejoint l’équipe que parce qu’il prend Beauty pour une fille et qui essaiera de vous sacrifier plusieurs fois dans l’aventure pour votre absence malheureuse de… talents à ses yeux.


Il parle de Beauty hein, pas de Cherry, vous faites pas d’illusions.


Et c’est comme ça que l’aventure commence. Votre première mission consiste à aller tuer un dragon au fond d’une caverne, puis vous devrez récupérer l’épée sacrée du noob, parcourir le monde, trouver l’amour et devenir riche et… non en fait, juste trouver l’épée du noob.


Le jeu fourmille de bonnes idées de gameplay. En combat, vous bénéficiez de quatre sorts (cinq si vous prenez un niveau de difficulté un peu plus élevé). Et des sorts, vous en avez beaucoup… Vous bénéficiez de trois grands types de sorts : les sorts de soin (parmi lesquels un sort de soin en continu, il faut rester cliquer sur l’allié que vous voulez soigner, des sorts de soin instantanés individuels, de groupe, des régénérations sur la durée, des soins d’altération et une résurrection), les sorts d’amélioration qui vont vous permettre de mettre un bouclier sur un allié, augmenter sa force, sa vitesse ou l’immuniser aux effets négatifs, et les sorts relatifs à la mana qui vous permettent de méditer pour en récupérer dans le temps, d’en récupérer instantanément une quantité ou de réduire le coût en mana des autres sorts.


Par la suite, vous pourrez améliorer chaque sort grâce à des étoiles que vous gagnerez en montant de niveau et qui vous permettront d’améliorer l’efficacité ou la durée du sort, d’en réduire le coût de mana ou le temps de recharge, et ajouteront des effets passifs intéressants.



Ici, le sort Taunt qui vous permet de transformer un allié en punching ball pour les ennemis – très pratique pour n’avoir à soigner qu’un seul d’entre eux – généralement Tanky.


Et c’est là que la plus grande difficulté du jeu se manifeste pour la première fois : faire des choix. Vous n’avez que 4 (ou 5) slots pour une flopée de sorts qui ont l’air intéressant et très vite, vous allez vous arracher les cheveux pour savoir s’il vaut mieux soigner un peu plus, récupérer une mana qui part extrèèèèèèèèmement vite ou buffer vos alliés a priori pour qu’ils tuent les ennemis plus vite et que votre calvaire dure moins longtemps.


Des choix, vous devrez également en faire dans les équipements que vous mettrez sur vos alliés : vaut-il mieux que Tanky renvoie une partie des dégâts qu’il reçoit ou qu’il bénéficie d’un bonus sur les soins qu’il reçoit ? Et pour Grumpy qui meurt toutes les deux secondes et demi, vaut-il mieux essayer de lui mettre un peu de défense, ou bien tant pis, qu’il bourrine jusqu’à la mort ?


Vous ne pouvez équiper qu’un bracelet, tandis que chacun de vos alliés peut équiper un anneau (qui sont tous communs) et une arme qui leur est spécifique. Chacun possède en outre sa propre bourse avec sa propre richesse et vous pouvez toujours rêver si vous espérez voir les pièces d’or qu’elles contiennent. Vous êtes là dans le seul but de les soigner, tâche qu’ils ont gracieusement accepté de vous confier malgré votre manque certain de qualification.


Lorsque vous en laissez mourir un, l’allié décédé perdra du moral. S’il perd trop de moral, il sera de mauvaise volonté et ne combattra plus. Heureusement, si vous gérez convenablement vos soins, ça devrait assez peu arriver. Ils peuvent également perdre du moral si vous les laissez dormir dehors lors des nuits à l’auberge (qui coutent super cher, on va pas se mentir !), ou si vous leur répondez ce qu’ils n’avaient pas envie d’entendre. Oui, de vraies dramas queens vos compagnons.


Et voilà la présentation très basique des mécaniques du jeu. Il y a d’autres choses à découvrir mais je vous en laisse la surprise si vous vous lancez !


Vous apprendrez également à détester chacun de vos alliés. Grumpy, parce qu’il est en papier au premier rang et qu’il meurt dès que vous le quitter des yeux pendant plus d’une demi-seconde. Et aussi peut-être parce qu’il vous insulte dès qu’il le peut, qu’il est grognon, qu’il a tué par « accident » son ancien chef. Oh, et qu’il pète régulièrement en combat, ce qui empoisonne Darky qui se trouve juste derrière. Oui oui, il l’empoisonne, vraiment, Darky perd des points de vie et tout… Mais Grumpy, il est quand même marrant et a quelques répliques assez gratinées.



Beauty, vous le vomirez pour son insignifiance, son obsession malsaine pour les xp et son attitude de petit noob merdeux qui rejette tout le temps la faute sur les autres. Lorsqu’il meurt, ou qu’il n’est pas content, il menace de vous « report ». Oh, vous avais-je dit que le quatrième mur avait explosé dès les cinq premières minutes de jeu ? Non ? Et bien c’est le cas. Ils ont tous bien conscience d’être dans un jeu, râlent en permanence sur les développeurs fainéants, menacent d’avoir recours aux soluces…


Mais des fois, Beauty est drôle aussi.



Avec Darky, vous entretiendrez un étrange rapport complexe d’amour/haine. Haine, parce qu’il vous traite en permanence de planche à pain, qu’il essaie de vous échanger contre la première soigneuse venue qui a plus de seins que vous, et qu’il vous traite d’idiote dès qu’il en a la possibilité. Mais d’amour, parce que clairement, c’est lui qui tue le plus d’ennemis. Et parce qu’il est drôle également, quelques fois.


Enfin, Tanky sera probablement votre personnage le plus sympathique. Il est concentré sur la réussite de l’aventure, et finit même par presque vous appréciez à votre juste valeur des fois. Presque hein. Mais quand même, c’est mieux que les autres.



Ou peut-être que votre aventure sera différente. Peut-être que vous jouerez un homme. Peut-être que vous jouerez un soigneur d’alignement bon, ou mauvais. Peut-être que vous prendrez plaisir à les voir tous mourir à petit feu. En tous les cas, vous passerez probablement quelques heures agréables en compagnie de la team Y.


Le jeu est disponible sur Steam au prix de 14€99. Je vous le recommande chaudement.


Cherunash



36 vues
EC STRASBOURG

Esport Club Strasbourg est le club esport à Strasbourg. Tu aimes la compétition ? C'est ici que tu progresseras.

NOUS CONTACTER

Presse info.esportclubstrasbourg@gmail.com​

Marketing info.esportclubstrasbourg@gmail.com

Administrationinfo.esportclubstrasbourg@gmail.com

Obtenir des mises à jour mensuelles
Liens rapides

© 2019-2020 par ESPORT CLUB STRASBOURG. Créé avec Wix.com |  

  • discord
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • White Instagram Icon